Contactez-nous au 01 69 31 02 18|info@adezac.org
Loading...
HISTORIQUE 2017-08-25T16:16:11+00:00

L’histoire de l’ADEAC depuis 1975 !

La date de création officielle est le 28 février 1975 (J.O. du 13 mars 1975).

Historique de la création de cette Zone

En 1730, le domaine de Courtaboeuf faisait partie intégrante de la Seigneurie d’Orsay. Au début du XVIIIème siècle, Pierre-Gaspard Grimod, Intendant des Postes et Relais de France, racheta la terre et le titre de Comte d’Orsay. Un de ses descendants le « chevalier d’Orsay » fut ministre de la culture.
La propriété fut vendue sous la Révolution comme bien national, puis rachetée par la famille du Général Moreau.
Celui-ci, exilé par Napoléon 1er aux États-Unis, fit vendre le domaine d’Orsay ; les bâtiments ont été rasés et, les terres, morcelées, sont devenues terrains agricoles.
En 1967, la SAMBOE (Société d’Aménagement de Bures-Orsay et d’Équipement en Essonne) expropria les terres agricoles qui étaient exploitées par Marcel Dupré dont les descendants ont créé, près d’ici, la Ferme de Viltain.
En 1977, la SAMBOE annonçait que, 10 ans après, 59 entreprises s’étaient installées sur la zone. Entre temps, l’ADEZAC était née.

Histoire de la naissance de l’ADEZAC

Les premiers arrivants sur le Parc d’activités de Courtabœuf avant 1970 ont été, en 1968, VARIAN, HEWLETT PACKARD, en 1969, TEKTRONIX, MEREANS, SYSTRONIC…
Les dirigeants du personnel de ces premiers arrivants se réunissaient pour étudier ensemble les problèmes qui se présentaient sur une zone en pleine construction – surtout des problèmes d’accès : pas d’autoroute, les transports en commun étaient rares. Par contre, un environnement bucolique : des vaches dans les près tout aux alentours, un fermier qui passait chaque semaine pour prendre les commandes, livrées le vendredi (œufs, volailles, légumes, fromages de chèvres…). Mais peu de logements, pas de centre commercial.
L’arrivée de la CSEE en 1972, avec Jacques SCHENCK, va permettre des réunions constructives qui vont s’orienter vers la création d’une association officielle à partir de 1975: l’ADEZAC.

Notre but est de rassembler entreprises, prestataires de services, artisans, commerçants ainsi que tout établissement de coopération intercommunal à vocation économique, installés sur Courtaboeuf, le Plateau de Saclay et les communes avoisinantes.

Historique et Évolution de l’ADEZAC

Les présidents successifs de l’ADEZAC ont été :

  • De 1975 à 1976 : Philippe LE DONNE (TEKTRONIX)
  • De 1976 à 1978 : Georges DUBOST (HEWLETT PACKARD)
  • De 1978 à 1979 : Yves TOURNEFIER (TEKTRONIX)
  • De 1979 à 1981 : Jean-Maurice BOURDIN (Hôtel MERCURE)
  • De 1981 à 1983 : Jacques SCHENCK (CSEE)
  • De 1983 à 1988 : Gisèle HUGUES (CERCO)
  • De 1988 à 1996 : Max MAHIN (L’EGIDE)
  • De 1996 à 1998 : Claude MALASSIS (CSEE)
  • De 1998 à 2001 : Yves LORBER (Ets LORBER)
  • De 2002 à 2007 : René RICHER (ABAQ)
  • De 2007 à 2014 : Guy-Francis PARMENTIER (IMD)
  • Depuis 2014 : Marie GIRARD (NUMERICUBE).

Chacun apportant des innovations et leur touche personnelle tout en continuant les actions entreprises par leurs prédécesseurs.

Dès le début de sa création, l’ADEZAC s’est occupée particulièrement des problèmes de transport, de logement, de sécurité et d’emploi.
Elle a aussi privilégié, concernant l’emploi, le développement des relations avec l’Éducation Nationale en encourageant aussi bien les relations universités-entreprises que les relations avec les lycées, afin de promouvoir des formations professionnelles nécessaires à ses activités.

En créant des commissions spécifiques à tous les sujets cités, Max Mahin a donné l’impulsion nécessaire pour résoudre certains problèmes.
En plus de trente ans, nos actions n’ont pas changé dans le fond mais tout a évolué.

La Communication

Le « Flash » des années 1985 est devenu la « lettre de Courtaboeuf » puis « la lettre de l’ADEZAC », ensuite le « Journal du Pôle Scientifique ADEZAC-Île de France Industrie Saclay ». Avec l’arrivée d’Internet et sa mise en place, on est retourné à « La Lettre aux Adhérents ».

Les Transports

Grâce à l’opiniâtreté des présidents successifs et de leurs administrateurs devant les problèmes de circulation sur la zone, et suite à des accidents graves ou mortels de piétons, une passerelle a été construite entre Villebon-sur-Yvette et Villejust. En 1990 a été construit l’échangeur dit du « Haricot » permettant l’accès sur les trois communes.

Autres évolutions des problèmes de Courtaboeuf

La problématique de la Poste a été résolu avec une antenne postale sur Villebon-sur-Yvette et un code postal « COURTABOEUF CEDEX ».
Le gros problème concernant la sécurité a été résolu grâce à la participation aux réunions APLIE de René Richer et à la promulgation de la loi du 8 mars 2003 concernant le problème des gens du voyage dont la présence devenait néfaste pour le développement du parc d’activités.

Le logo et le sigle de l’ADEZAC

Notre logo a évolué. Notre gros bœuf lourd mugissant très mécanisé des débuts a été remplacé par un bœuf élégant, électronisé et bondissant en 1996.

Quant à l’ADEZAC, ce sigle voulait dire :
en 1975 : Association des Entreprises de la Zone d’Activités de Courtaboeuf
en 1988 : Association pour le Développement des Entreprises de la Zone d’Activités de Courtaboeuf
En 2003, l’Association a pour but de rassembler entreprises, prestataires de services, artisans, commerçants ainsi que tout établissement de coopération intercommunal à vocation économique, installés sur Courtaboeuf, le Plateau de Saclay et les communes avoisinantes.

Cette Association s’appelle ADEZAC tout court, elle l’a bien mérité.

 

Source : Gisèle Hughes

Vous souhaitez rejoindre l’ADEZAC ? Rencontrons-nous